Université de Rouen
Cérédi - Centre d'étude et de recherche Editer-Interpréter
IRIHS - Institut de Rechercher Interdisciplinaire Homme Société
Université Paris-Sorbonne
CELLF
Obvil

Édition des Lettres de Juliette Drouet à Victor Hugo - ISSN : 2271-8923

Accueil > Présentation de l’édition > Principes de transcription et d’annotation

Principes de transcription et d’annotation

PNG - 107.5 ko

Juliette Drouet en 1832. Lithographie de Léon Noël. Détail mains.

Juliette Drouet ponctue très peu, et marque rarement l’initiale en début de phrase. Nous restituons la ponctuation nécessaire à la correction syntaxique minimale. Mais nous ne rajoutons pas toutes les virgules qu’un usage puriste exigerait, afin de ne pas dénaturer le style fluide et coulé de Juliette Drouet.

Nous corrigeons les erreurs d’orthographe involontaires, et les signalons en notes manuscriptologiques. Nous ne signalons pas les accents ou tirets oubliés ou fautifs, trop nombreux, ni les manquements à la ponctuation.

Juliette Drouet invente de nombreux néologismes, pratique les jeux de mots, et utilise un vocabulaire amoureux codé. D’où des orthographes qui peuvent paraître fautives, mais que nous avons conservées telles quelles, sans jamais indiquer [sic], puisqu’elles sont volontaires. Un glossaire élucide leur sens.

Juliette Drouet écrit certains mots plus gros que les autres, pour les mettre en valeur. Nous les transcrivons en capitales.

Nous passons en italique ceux qu’elle souligne, conformément à l’usage typographique.

Les mots ou passages ayant résisté à la lecture sont notés [illis.]. Les lectures conjecturales sont notées entre crochets, suivies d’un point d’interrogation en italiques avant le crochet fermant.

Dans la date, nous rétablissons le millésime, lorsqu’il manque, en l’indiquant entre crochets. Entre crochets, aussi, les mots manquants rétablis lors de la transcription.

À la fin de chaque lettre, un cartouche identifie son lieu de conservation, sa cote, ses transcripteurs, ses éventuelles publications antérieures (développées en bibliographie).

Les notes manuscriptologiques, appelées par des lettres, signalent les erreurs ainsi que les accidents et particularités notables du manuscrit.

Les notes explicatives, appelées par des chiffres, élucident le lexique, les circonstances biographiques et historiques, les toponymes, les citations littéraires et culturelles, et autres allusions. La mention « à élucider » signale une note en souffrance. Tout lecteur susceptible d’aider à son élucidation est appelé à se faire connaître via la rubrique « Contacts ». Il en sera remercié dans l’annotation corrigée.

Les noms de personnes sont élucidés dans les notices biographiques.

JPEG - 42 ko

Juliette Drouet en 1883, par Bastien-Lepage. Détail mains.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
(c) 2017 - www.juliettedrouet.org - CÉRÉdI (EA 3229) - Université de Rouen
Tous droits réservés.
Logo Union Europeenne