Université de Rouen
Cérédi - Centre d'étude et de recherche Editer-Interpréter
IRIHS - Institut de Rechercher Interdisciplinaire Homme Société
Université Paris-Sorbonne
CELLF
Obvil

Édition des Lettres de Juliette Drouet à Victor Hugo - ISSN : 2271-8923

Accueil > Lettres de Juliette Drouet à Victor Hugo > 1855 > Avril > 7

7 avril 1855

Jersey, 7 avril 1855, samedi après-midi, 3 h.

Ma joie d’hier ressemblait à mon dîner, mon cher petit homme, elle était blafarde et insipide comme mon riz au lait et mes choux-fleurs à la sauce blanche. Il est vrai que le vendredi Saint rien ne saurait être trop maigre, même le plaisir. Je compte sur toi vendredi prochain pour faire mon bonheur et mes choux gras. Jusque-là je vivrai des rogatons de notre dernier charmant dîner. Je suis très contente que tu aies consenti à mon petit projet de SURPRISE, seulement je crains que la virtuosea ne prenne beaucoup de TEMPS pour faire les chiffres [1]. Si j’en juge d’après le fameux bonnet EMPIRE commencé en décembre et qui est à peine à moitié. Du reste, je suis décidée à n’y mettre aucune discrétion et à la talonner sans relâche jusqu’à ce qu’elle ait finib la tâche de Marine-Terrace. Cela me sera d’autant plus permis que je ne lui ferai rien faire pour moi. En attendant, je ne serais pas fâchée de voir poindre le bout de votre nez à l’horizon et de profiter avec vous du dernier rayon de soleil de ce soir. Jusqu’à présent mon désir est resté stérile et j’ai grand peur que ce soit tout ce qu’il produise aujourd’hui pour mon bonheur. Mais cela ne m’empêche pas de vous aimer à plein cœur et de toute mon âme d’un amour intarissable.

Juliette

BnF, Mss, NAF 16376, f. 143-144
Transcription de Magali Vaugier assistée de Guy Rosa

a) Souligné deux fois.

Notes

[1Projet des mouchoirs brodés par Augustine Allix évoqué dans la lettre du 6 avril.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
(c) 2017 - www.juliettedrouet.org - CÉRÉdI (EA 3229) - Université de Rouen
Tous droits réservés.
Logo Union Europeenne