Université de Rouen
Cérédi - Centre d'étude et de recherche Editer-Interpréter
IRIHS - Institut de Rechercher Interdisciplinaire Homme Société
Université Paris-Sorbonne
CELLF
Obvil

Édition des Lettres de Juliette Drouet à Victor Hugo - ISSN : 2271-8923

Accueil > Lettres de Juliette Drouet à Victor Hugo > 1855 > Avril > 21

Jersey, 21 avril 1855, samedi après-midi, 3 h.

Avec toi, mon adoré, mon cœur coule de source et : je t’aime suffit à ma rhétorique. Mais avec les étrangers, plus ou moins imbus du préjugé que l’esprit s’attrape comme la gale, je ne sais que leur dire et je reste sotte comme un panier sans anse. Du reste, je n’en suis honteuse que pour toi et je ne cherche à dissimuler mon indigence d’esprit que par respect pour toi. Voilà pourquoi, mon cher petit homme, je te prie quelquefois de m’aider à faire illusion à tes admirateurs pour lesquels ma stupidité vraie devient invraisemblable comme si l’amour du chien pour le lion n’était pas un fait naturel et prouvé depuis longtemps.
Je viens de recevoir en échange de mon pseudo poulet un billet doux de Mme Charrassin (le nom a deux rr) que je vous cède très volontiers car il est juste qu’ayant eu la peine d’assaisonner ledit poulet vous ayez le plaisir de vous délecter dans la sauce de Madame la Représentante. Quant à moi je n’aime pas plus les crèmes fouettées épistolaires que celles des cuisinières et j’ai le pauvre goût de préférer un morceau de lard à toutes les pistaches du monde. Cela ne m’empêche pas d’être très touchée et très embarrassée des douceurs et des compliments hyperboliques de cette beaucoup trop bonne et beaucoup trop lettrée madame Ch. Jamais je ne pourrai m’habituer à être louée parce que j’admire le soleil et que j’ai le dévouement de respirer et de vivre par le seul fait que je t’aime. Aussi il m’est presque impossible de croire qu’on ne se moque pas de moi quant on paraît me faire un mérite de l’amour qu’il me serait impossible de n’avoir pas pour toi et je suis presque tentée de m’en fâcher au lieu d’en remercier ceux qui prennent ce prétexte pour me casser le nez avec ce ridicule encensoir. Ma gloire et mon bonheur, c’est de t’adorer à quatre pattes et d’être ta fidèle caniche

Juju.

BnF, Mss, NAF 16376, f. 159-160
Transcription de Magali Vaugier assistée de Guy Rosa

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
(c) 2017 - www.juliettedrouet.org - CÉRÉdI (EA 3229) - Université de Rouen
Tous droits réservés.
Logo Union Europeenne