Université de Rouen
Cérédi - Centre d'étude et de recherche Editer-Interpréter
IRIHS - Institut de Rechercher Interdisciplinaire Homme Société
Université Paris-Sorbonne
CELLF
Obvil

Édition des Lettres de Juliette Drouet à Victor Hugo - ISSN : 2271-8923

Accueil > Lettres de Juliette Drouet à Victor Hugo > 1849 > Mai > 30

30 mai 1849

30 mai [1849], mercredi soir, 9 h.

Je te remercie d’être revenu ce soir, mon doux adoré, je t’en remercie d’autant plus fort que je sens combien tu es occupé. J’aurais désiré être prévenue que je pourrais t’accompagner ce soir, je ne me serais pas déshabillée. Mais dans l’ignorance de cette possibilité, je m’étais mise à mon aise et il m’aurait fallu un peu de temps pour me rhabiller des pieds à la tête. Ajoute que je souffre comme une pauvre damnée de mon affreux pied et que j’ai très mal à la tête ce soir. Du reste je reconnais que tu fais tout ton possible pour me rendre moins difficile et moins pénible le bout de chemin qui me reste à parcourir pour arriver à la résignation complètea et entière de ton indifférence (trop justifiée hélas !). Je la reconnais et je voudrais hâter le pas pour te débarrasser plus vite, mais mon cœur n’a pas le courage de ma raison. Voilà pourquoi il s’attarde le plus longtemps qu’il peut sur cette route qui mène à l’oubli, qui est pire que la mort. Je t’ai offert de m’en aller pour t’épargner l’agonie de mon bonheur malade depuis longtemps. Je sens que ce serait agir généreusement et que tu m’en saurais gré, ce qui serait encore une manière de me faire aimer de toi. Mais j’aurais besoin d’être encouragée dans ma résolution. La moindre parole tendre, le plus petit signe de regret de ta part sont autant de prétextes auxquelsb je m’accroche pour retarder ce sacrifice que mon amour trop rétrospectif rend de jour en jour plus nécessaire. Si tu ne m’y aides pas par un peu de dure franchise je suis capable de m’imposer à toi indéfiniment, ce qui me serait encore plus odieux qu’à toi. En attendant je t’aime comme une pauvre folle que je suis.

Juliette

BnF, Mss, NAF 16367, f. 159-160
Transcription d’Anne Kieffer assistée de Jean-Marc Hovasse

a) « complette ».
b) « auquels ».

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
(c) 2017 - www.juliettedrouet.org - CÉRÉdI (EA 3229) - Université de Rouen
Tous droits réservés.
Logo Union Europeenne