Université de Rouen
Cérédi - Centre d'étude et de recherche Editer-Interpréter
IRIHS - Institut de Rechercher Interdisciplinaire Homme Société
Université Paris-Sorbonne
CELLF
Obvil

Édition des Lettres de Juliette Drouet à Victor Hugo - ISSN : 2271-8923

Accueil > Lettres de Juliette Drouet à Victor Hugo > 1839 > Mai > 29

29 mai 1839

29 mai [1839], mercredi matin, 11 h. ¼

Bonjour, mon petit homme chéri, bonjour, mon adoré. Je vous écris de mon lit où je me ronronne sous le prétexte que j’ai très mal à la tête. Je ne parle pas de ma vaccine que je ne sens pas et que je crois ne prendre pas. J’ai été obligée de me lever en toute hâte tout à l’heure pour faire déménager ma salle à manger parce qu’on va démolir, et qu’on démolit maintenant le plafond, ce qui donnera deux pieds de plus en hauteur sans pour cela donner plus de jour parce que les fenêtres sont faites et que les charpentes ne permettent pas de les exhaussera davantage. Tout cela m’a fait donner un coup de collierb quand je voulais rester tranquille, ce qui est fort ennuyeuxc avec le mal de tête que j’ai. J’aimerais mieux, je vous le dis franchement, me promener avec vous sur les boulevards intérieurs avec la perspective [d’un dîner ?] à la barrière que de rester dans mon plâtras. Je suis bien résignée comme vous voyez. Voime, voime. Mais si je suis résignée pour aller me promener avec vous, mon cher petit adoré, je ne le suis pas pour rester toute seule à la maison, voilà la différence. Baisez-moi, vieux laid PAS CHAUD. Venez me chercher tout de suite. Je vous aime.

Juliette

BnF, Mss, NAF 16338, f. 218-219
Transcription de Madeleine Liszewski assistée de Florence Naugrette

a) « exaucer ».
b) « colier ».
c) « ennuieux ».


29 mai [1839], mercredi soir, 6 h. ¼

Je viens de voir le propriétaire, mon Toto, à qui les ouvriers avaient monté la tête à l’endroit du monsieur qui ne voulait pas du plafond obscur. Comme il ne m’est pas démontré que tu veuilles sérieusement déménager, je n’ai pas cru devoir [illis.] cette SAUCE-LÀ. Tu seras toujours le maître de faire ce que tu voudras. Au reste, il est convenu qu’on rabaissera les croisées de 15 pouces si la charpente faisant trumeau peut se couper. Dans tous les cas, on ferait des impostes avec chacune d’elles ; voilà ce qui a été convenu avec le propriétaire de la meilleure grâce du monde. Quant à moi la colère dans laquelle je t’ai vu m’a fait un tel effet que cinq minutes après j’avais un énorme bouton de fièvre à la lèvre. Je me mettrais dans un trou de souris chaque fois que vous vous fâchez. Enfin tant de tués que de blessés il n’y a personne de mort. Demain l’architecte dira si on peut élever les croisées ou seulement faire des impostes. J’ai là une lettre de Mme Krafft qui vous attend, moi aussi je vous attends et avec amour [illis.]. Où êtes-vous, que faites-vous, que regardez-vous, qui aimez-vous et à qui pensez-vous ? I papa. J’oubliais de te dire que j’avais envoyé ce matin chez les Lanvin, que la petite allait mieux, le père toujours dans le même état et la pauvre femme croit qu’elle va mieux. [illis.] Que je t’aime donc, mon Dieu, que je t’aime.

Juliette

BnF, Mss, NAF 16338, f. 220-221
Transcription de Madeleine Liszewski assistée de Florence Naugrette

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
(c) 2017 - www.juliettedrouet.org - CÉRÉdI (EA 3229) - Université de Rouen
Tous droits réservés.
Logo Union Europeenne